Le pain d’épices (ou pain d’épice) est un gâteau au miel aromatisé avec diverses épices. Il est apparu au Moyen Âge en Chine puis en Europe. Le pain d’épice tire ses origines de l’Antiquité gréco-romaine.
L’« art du pain d’épices en Croatie du Nord » a été inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO le 1.
L’appellation « pain d’épices de Dijon » ou « pain d’épices type Dijon » est réservée au pain d’épices dont la farine est majoritairement de la farine de blé2.
L’appellation « pain d’épices de Reims » est réservée au pain d’épices composé de farine de seigle. C’est à Reims qu’étaient établis les premiers maîtres pain d’épiciers3. C’est vers le XIVe siècle que les pâtissiers rémois eurent l’idée de relever le goût du pain au miel avec des épices ; ils reçurent alors le nom particulier de pâtissiers de pain d’épices. Le 2 août 1571, les ouvriers du pain d’épices affirment leur existence, revendiquent leur monopole. La corporation des pain-d’épiciers est alors fondée dans cette ville, puis reconnue officiellement par Henri IV en 15964.
L’appellation « pain d’épices au miel » est réservée au pain d’épices dans la composition duquel n’entre aucune autre matière sucrante que le miel.